Hyze forever

Les Marchands d'Hyze

Guilde des Marchands d'Hyze d'Hyrkul

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Adresse du serveur mumble : mumble.hyze.fr
Le pseudo du forum doit correspondre au pseudo du personnage principal sur le jeu.

Conditions d'utilisation des forums

1-On ne monnaye pas l'entrée à la guilde.
Celle ci est gratuite après s'être assuré que vous soyez honnête et "sympa" (pas de level minimum).
Il ne vous sera jamais demandé de payer quoi que ce soit pour entrer ou rester dans la guilde.
Dans le cas contraire, c'est juste pour voir si vous avez bien lu et compris les règles.

2-On parle français.
Il est important de conserver une bonne communication au sein de la guilde. Aussi, veillez à ne pas utiliser le langage SMS.
Nous ne sommes pas pour autant à l'affut de la moindre faute d'orthographe, mais ne vous offusquez pas de recevoir des conseils à suivre si vous faites des fautes.

3-Période d'essai.
Un candidat intégré fait l'objet d'un période d'essai d'au minimum une semaine.

4-Le pseudonyme du forum doit correspondre au pseudonyme du personnage principal sur le jeu.


Rappel à la loi :

La base de la loi Informatique et libertés : les données et le traitement de données à caractère personnel
Découpée en treize parties, dont seules les trois premières (Principes et définitions, Conditions de licéité des traitements de données à caractère personnel, La commission nationale de l'informatique et des libertés) concernent directement les particuliers, la LIL inscrit dès l'article premier l'informatique dans le cadre des droits de l'homme, certainement en souvenir des fins auxquelles ont pu être utilisés les fichiers sous Vichy.

Article 1

L'informatique doit être au service de chaque citoyen. Son développement doit s'opérer dans le cadre de la coopération internationale. Elle ne doit porter atteinte ni à l'identité humaine, ni aux droits de l'homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques.

Dès le second article, elle définit son cadre, s'adressant au plus grand nombre.

Article 2

[...] Constitue une donnée à caractère personnel toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d'identification ou à un ou plusieurs éléments qui lui sont propres. Pour déterminer si une personne est identifiable, il convient de considérer l'ensemble des moyens en vue de permettre son identification dont dispose ou auxquels peut avoir accès le responsable du traitement ou toute autre personne.


Constitue un traitement de données à caractère personnel toute opération ou tout ensemble d'opérations portant sur de telles données, quel que soit le procédé utilisé, et notamment la collecte, l'enregistrement, l'organisation, la conservation, l'adaptation ou la modification, l'extraction, la consultation, l'utilisation, la communication par transmission, diffusion ou toute autre forme de mise à disposition, le rapprochement ou l'interconnexion, ainsi que le verrouillage, l'effacement ou la destruction.

Constitue un fichier de données à caractère personnel tout ensemble structuré et stable de données à caractère personnel accessibles selon des critères déterminés. La personne concernée par un traitement de données à caractère personnel est celle à laquelle se rapportent les données qui font l'objet du traitement.

Par la suite, elle spécifie:
  • quelles sont les obligations d'un responsable de traitement
  • quels peuvent-être les destinataires de ce traitement (Art. 3) : toute personne habilitée à recevoir communication de ces données
  • quelles données peuvent être collectés : les « origines raciales », ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, l'appartenance syndicale, ou celles relatives à la santé et à la sexualité sont interdites, étant qualifiées de données sensibles, sauf exception (Art. 8 et 26)
  • et comment doivent-elles êtres récoltées et conservées (Art. 6 et 7). L'article 6 définit notamment le principe de finalité, le principe de proportionnalité et le principe d'exactitude.

Article 16 du code civil :

la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l'être humain dès le commencement de sa vie. (Sont concernés, le mensonge et le fait de se moquer publiquement d'une personne après l'avoir mise dans une situation ridicule)


Propulsé par FluxBB
Images par Ankama
Hébergé et mis en place par Bagu Informatique